VIH: médicaments antirétroviraux chez les femmes enceintes

AIDS

Le VIH chez les femmes enceintes représente un problème en termes de probabilité de la transmission verticale mère-à-enfant du virus grâce aux traitements antirétroviraux chez les femmes en âge de procréer, le danger est réduit à un point tel que, en 2007, les cas de permanents enregistré de la transmission verticale agissait d’une seule unité, en Italie; césarienne et l’alimentation artificielle sont deux des techniques de pratique afin de réduire encore plus le risque de transmission directe du virus.

En ce qui concerne le suivi de nouveaux médicaments antirétroviraux, – ne jamais être oublié, d’avoir cerezze scientifique, ne sont pas suffisantes dans les trois années d’observation, mais au contraire, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. La réalité est sensiblement différente de celle dans laquelle les médecins étaient de travail au début du siècle dernier, la maladie s’est propagée très rapidement, surtout en raison de l’exposition sexuelle, dans de nombreux cas, l’infection a tourmenté les femmes de l’eta, fertile, avec une vie normale, et le désir d’avoir des enfants, malgré le virus.

Être en mesure de rester en dessous du seuil de 2% des enfants à surveiller et à traiter pour prévenir le développement de maladies de l’infection à la verticale et à l’est le but qu’actuellement, les médecins se concentrant en pédiatrie. Dans l’Italie des années 60 mille patients atteints du SIDA il y a une perception réelle de la maladie, et le vih-positifs, seulement un tiers a fait le test: celui qui découvre la maladie est découverte à la fin, et pour le cas, il est peu probable que la question qui se pose chez les sujets sains qui ont eu des rapports sexuels non protégés, pourquoi, alors, la maladie engendre des victimes.

Diagnostiquer le VIH pendant la grossesse a des conséquences pour le bien-un peu drôle: si après la projection, la femme découvre qu’il est malade avec de l’impact de la maladie sera très forte, difficile à accepter et exige que les femmes font face à un double effort, pour la maladie et la grossesse, dans le même temps. Dans la recherche, organisée par Marco Floridia, Cosimo Polizzi et Alessandra Mattei, Silvia Baroncelli, Maria Franca Pirillo, Clémentine Maria Galluzzo, Maria Grazia Mancini, Stefania Donnini et Roberta Amis du Département de Médecine de l’ISS a été évalué l’efficacité des médicaments antirétroviraux pendant la grossesse, pour voir si avec ce type de thérapie, la probabilité de mettre au monde un bébé en bonne santé ont été plus élevés ou plus bas que le traitement précédent.

Les femmes ont été observés à l’âge d’environ 30 ans, avec une condition de la clinique et immunologique de bon. Chez ces femmes, la couverture du traitement antirétroviral a augmenté au cours de la grossesse, jusqu’à couvrir la quasi-totalité des femmes du premier accouchement. Les maladies observées chez les femmes enceintes dans le traitement sont liées principalement à la grossesse: les infections vaginales et urinaires, la menace d’accouchement prématuré, et seulement quelques cas de diabète et d’hypertension, de la protéase, comme en témoigne la littérature médicale, implique un risque de livraison plus rapide, mais au-delà, ce ne sont pas des fluctuations observées et un comportement anormal du virus VIH.

L’objectif de réduire le pourcentage de cas de transmission directe du VIH grâce à la thérapie antirétrovirale, presque entièrement atteint, puisque les cas de transmission directe de moins de 3%, à l’instar de la situation dans les autres pays industrialisés. Avec ces données en main confirme l’hypothèse que, pour une femme séropositive pour le vih, la grossesse n’est pas un risque ou d’un mirage, mais une réalité qui est possible: la surveillance ne s’arrête pas, pour obtenir atteindre le 100% des enfants en bonne santé, mais pour le moment il y a l’espoir, une réalité qui est irréfutable, même en cas de diagnostic tardif du virus.

Source: 1. Centre d’Exploitation du SIDA. Mise à jour des cas de SIDA notifiés en Italie et de nouveaux diagnostics d’infection Le VIH au 31 décembre 2006. Bulletin de l’Institut de la Santé 2007;20(6 Suppl.

1)

2. Cooper ER, Charurat M, Mofenson L, et al. Des femmes et des enfants Transmission Groupe d’Étude. Combinaison antirétrovirale stratégies pour le traitement de femmes enceintes VIH-1-infectés femmes et la prévention de la périnatalité transmission du VIH-1. J Acquis Immune Defic Syndr 2002;15;29(5):484-94.

3. Volmink J, Siegfried NL, van der Merwe L, et al. Les antirétroviraux) pour réduire le risque de la mère à l’enfant la transmission de l’infection par le VIH. Cochrane Database Syst Rev 2007;24(1):CD003510.

4. Floridia M, Tamburrini E, Ravizza M, et al. Le traitement antirétroviral au moment de la conception chez les femmes enceintes atteintes du VIH en Italie: une large gamme de variabilité et l’exposition fréquente à des médicaments contre-indiqués. Antivir Ther 2006;11(7):941-6.

5. Thorne C, Patel D, Newell ML. Augmentation du risque de résultats défavorables de la grossesse de femmes infectées par le VIH traités avec la thérapie antirétrovirale hautement active en Europe. AIDS 2004;18(17):2337-9.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *