Stress: la réaction dépend de l’écorce

Parfois même de querelle avec le partenaire est susceptible de causer un certain niveau de stress qui détermine les réponses différentes d’un individu à l’autre et dépendent de la substance à partir de notre cortex cérébral. Tout doit être considéré dans le contexte du travail mis en place dans une zone spécifique du cerveau, qui est situé dans le cortex.

C’est ce qui a été mis en évidence par un travail de recherche mené à l’université d’Harvard et dont les résultats ont été publiés dans la “Psychiatrie Biologique”. Les chercheurs ont eu l’occasion de faire l’expérience que le plus souvent après une lite déclenche un sentiment de malaise. Ce dernier, cependant, est destiné à évoluer de manière différente, sur la base de l’activité du cortex préfrontal latéral. Les chercheurs ont, en effet, n’avait aucun moyen de savoir que ceux qui montrent une plus grande activité du cerveau dans la correspondance de cette région du cerveau peut revenir bientôt dans une bonne humeur. Pour ceux qui ont moins d’activité du cerveau dans la correspondance de la face latérale du cortex préfrontal persistent à être mal.

Les experts, afin de vérifier cela, ils ont utilisé l imagerie par résonance magnétique, qui, par le biais d’un scanner, est été en mesure d’enregistrer l’activité des neurones de la les sujets impliqués dans l’étude. Très important est aussi le constat sur les émotions et sur les réponses du cerveau des individus, même quand elles étaient à agir dans le contexte de leur vie quotidienne. De cette façon, les chercheurs ont été en mesure de parvenir à des conclusions plus précises, qui peuvent s’avérer crucial en termes d’applications cliniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *