Stress: 10 septembre journée contre le tecnostress

Aujourd’hui, notre vie est de plus en plus tecnodipendente: la télévision, le téléphone, l’ordinateur, l’internet, sont les protagonistes de notre quotidien pour un très grand nombre d’heures. L’utilisation excessive de ces progrès technologiques, et de l’exposition à un excès de flux d’informations, de gérer et de sélectionner l’heure, l’oppression et l’écraser. Et cela finit par être la source de stress, ou, comme on l’appelle aujourd’hui, tecnostress.

L’anxiété, les crises de colère et de panique, troubles gastro-intestinaux et du comportement et du péché de la personne qui est à l’utilisation de l’internet, l’ordinateur, le téléphone, de 9 à 12 heures par jour est un phénomène en croissance et que, surtout en cette période de retour de vacances est senti de tout son poids. Prochain 10 septembre a donc été choisi comme le jour à consacrer à la lutte contre cette forme moderne de la contrainte: il célèbre alors pour la troisième fois, le “Non tecnostress jour” organisé par Netdipendenza Onlus en collaboration avec l’Association nationale des formateurs de la sécurité en milieu de travail (Anfos). Pour l’occasion à l’arc-en-ciel de la Plage, sur les rives du lac de Bracciano (Rome) est prévue pour un concert gratuit de percussions africaines avec le groupe, Jack Tama et Jean Appris: “Avec la musique, le corps se détend.

Et de la danse contribue à décharger la tension: les tambours africains sont très engageant”, explique Enzo Di Frenna, président de Netdipendenza organisation à but non lucratif. Il a également créé une vidéo, visible sur le portail de Anfos, qui vise à sensibiliser les entreprises sur les risques de la surcharge d’information, multitâche, tous les aspects de la tecnostress. C’est parce que d’ici la fin de 2010, selon le Texte, Seulement 81 de 2008, les entreprises italiennes devront se conformer à de nouvelles règles et de lutter contre ce nouveau risque pour protéger la santé des travailleurs.

Laisser un commentaire