Sida: les meilleurs soins, mais le problème existe toujours

Lorsque nous parlons du Sida, l’impression est que, face à une maladie capable de récolter un certain nombre de mineurs victimes par rapport à dans le passé, mais aujourd’hui, à la lumière des nombreuses découvertes scientifiques dans l’intervalle, a eu lieu, a été résolu et que, par conséquent, le Vih, le virus ne semble être que le patrimoine de toute une époque, mais est-ce vraiment le cas?

Quoi que ce soit, s’il est bien vrai que, aujourd’hui, l’approche thérapeutique de cette maladie grave a radicalement changé par rapport au passé, alors qu’aujourd’hui, nous avons des médicaments toujours plus puissants contre l’agent viral, il est vrai aussi que le SIDA n’a pas disparu, il est démontré par le nombre élevé de malades dans le monde, 33 millions et 120 mille en Italie.

Certainement aujourd’hui plus que jamais, revêt une grande importance pour le diagnostic facile aussi par le test de connaître leur statut vih et, par conséquent, aujourd’hui plus que jamais, à intervenir pour lutter contre la maladie et l’espoir pour une qualité de vie, ainsi que le sensible est plus important que jamais. Tout comme vous ne pouvez même pas imaginer que dans les dernières décennies, le monde scientifique a été la propriété que pour compter le nombre de victimes et les malades, au contraire, pense que de grandes possibilités de diagnostic que vous avez, vous pensez aussi à la même thérapies qui ont déménagé SIDA à partir d’une maladie mortelle à une maladie chronique grave; et ce, sans pour autant négliger le fait que des patients en matière de soins sont en mesure de faire face avec le virus dans 80% des cas, le plus grand effort sera fait sur la part restante de 20% qui n’est pas du tout négligeable, mais sur lequel les scientifiques travaillent dur.

L’idéal serait que les nouveaux arrivants dans le monde la possibilité d’un vaccin destiné, comme ceux, par exemple, celui de la polio, qui protège le corps tout au long de la vie. La route à ce résultat aujourd’hui est vraiment long et vous ne savez pas bien, même si il y a une solution à court terme, par conséquent, nous devons essayer de renforcer les médicaments que nous avons, si nous sommes à l’espoir d’un réalignement de l’augmentation de la maladie et un autre chapitre tout aussi important, de la prévention, nous sommes convaincus que, aujourd’hui, le SIDA , destiné moins un père fouettard pour l’humanité, n’a pas conduit à l’abandon de tous ces systèmes, qui, jusqu’à il y a dix ans paraissait le seul rempart contre l’infection? la preuve de la façon dont beaucoup moins de soins existe, en particulier dans la jeune population, vis-à-vis de leur prévention, il révèle une triste réalité, aujourd’hui, le SIDA est moins effrayant et cela nous rend moins méfier de la maladie, le même que si dans la plupart des Pays industrialisés, est, cependant, surveillée de près par les soins de santé des Corps, d’ailleurs, que dans les Pays du tiers-monde reste, malheureusement, l’une des urgences de santé plus grande que l’ensemble de l’humanité n’a jamais eu à froteggiare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *