Sclérose en plaques: arrive en Italie médicaments pour la thérapie orale

Peut être un nouvel espoir pour les personnes souffrant de sclérose en plaques, il est maintenant, même en Italie, le premier médicament oral contre la maladie, qui affecte plus de 60 000 compatriotes, gagner une distinction douteuse comme l’une des principales causes de handicap neurologique chez les jeunes adultes. Une nouvelle intéressante, qui peut très bien offrir de nouvelles perspectives pour les soins, mais surtout pour la gestion de cette maladie.

Dans le cadre de l’étude, les Transforme, a été montré chez les patients atteints de sep récurrente-rémittente de la sclérose en plaques avec une haute activité de la maladie, l’administration de ce médicament par voie orale a été en mesure de réduire le taux de rechute, sur une base annuelle, en hausse de 61% par rapport aux traitements à base d’interféron bêta-1a-je.m. Des essais cliniques ont montré que ce médicament, “frais” pour l’introduction en Italie, réduit la perte de volume du cerveau. En fait, durant le procès, appelé Libertés, qui a duré environ deux ans, les experts ont constaté une réduction de la perte de volume du cerveau, avec un écart de 36% par rapport au placebo. Le Fingolimod est l’évolution de la maladie, car elle a un effet d’environ deux fois plus grande par rapport à un traitement de première ligne jusqu’à présent. Un autre objectif des éléments de preuve de l’efficacité de ce médicament est pris par la réduction significative de l’atrophie cérébrale qui caractérise la maladie, a dit Giancarlo Comi, Professeur de Neurologie à l’Université Vita-Salute San Raffaele de Milan. Des précautions sont nécessaires quand il s’agit d’un nouveau médicament et d’une maladie aussi complexe. À partir du 20 janvier 2012, l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a lancé un examen complet de la balance des bénéfices et des risques du médicament gilenya.

Selon les prévisions, l’examen doit être conclu par la réunion plénière de la Commission, responsable de la sécurité des médicaments en Europe, en mars 2012. La procédure a été engagée en tant que résultat direct de la signalisation de la survenue de problèmes cardiaques chez les personnes qui prennent ce médicament par voie orale, mais pas seulement. Bien qu’il n’a pas encore été clarifié la cause, un patient aux États-unis, est mort en moins de 24 heures après la première dose de fingomolid. De l’avis d’un maximum de contrôle et de prudence, le Comité Scientifique pour les médicaments à Usage Humain (CHMP) de l’EMA a recommandé aux médecins de toujours maintenir un haut niveau d’alerte, la surveillance constante et attentive aux personnes de prendre pour la première fois de la drogue. Pour être soumis à des contrôles réguliers de la fonction cardiaque par ecg pendant six heures après la première dose. Ils méritent le même égard, également, la pression artérielle et de la fréquence cardiaque, qui doit être vérifié à chaque heure pendant six heures après la première dose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *