Personnes âgées: risque de chute? Pas avec l’airbag sur

Il semblerait que l’œuf de christophe Colomb, le même qui a pris que les scientifiques quand ils ont connu le système similaire sur les voitures, mais dans ce cas, la révolution pourrait se rapporter à un public beaucoup plus large de l’industrie automobile, les personnes âgées, pour qui le risque de chute est un véritable épouvantail. Un risque très élevé pour les personnes plus que tout autre, exposés à une chute, les conséquences sont vraiment désastreux pour leur santé et pour les personnes appartenant à la troisième âge, une société japonaise qui aurait mis au point un airbag qui est capable de l’activer, en un millième de seconde avant que, dans le cas d’une chute à la suite d’un glissement, ou de perte d’équilibre, une conséquence de ceci est dû à des conditions telles que l’hypertension ou de l’ostéoporose,si fréquent chez les personnes âgées, le corps de la personne ne touche le sol, tout en évitant les conséquences, et parfois même tragique pour la victime, ou malheureux tour.

Pour rapporter les nouvelles qui mettrait un beau soupir de soulagement à des millions de personnes à travers le monde si vous pouviez passer une utilisation pratique de l’pilotes, le journal britannique le Daily Mail qui indique que beaucoup de comme 30 millions de personnes de plus de 65 ans, le potentiel pour les personnes à risque de chute et, par conséquent, exposés à cette menace grave qui, trop souvent, finit par avoir la haute main sur le bien-être de l’individu, que serait sûr de bénéficier de l’électronique de l’appareil.

Il y aura également des réglages de cet appareil, telles que le particulier airbag permettrait de protéger contre les chutes de hauteur en arrière et non en avant, mais à l’International de la Maison de Soins et de Réadaptation de l’Exposition à Tokyo, le futuriste appareil est en litige, le prix est également considéré comme trop élevé, de près de 1 000 euro et, par conséquent, compliqué de prévoir une utilisation généralisée comme il se doit, mais pas le même qui s’est passé aussi avec le premier ordinateur pour lequel l’achat a représenté, pour la plupart, les dépenses pour beaucoup, presque tout à fait insoutenable?

Laisser un commentaire