Le syndrome prémenstruel: un coup de main de l’esprit

Le syndrome prémenstruel gérer le stress. Il est le résultat d’une enquête récente menée par deux psychologues de l’Université de Western Sydney, en Australie. Ce problème, qui touche une bonne proportion de femmes en âge de procréer, parfois même en le désactivant. Pour cette raison, la nécessité de trouver des méthodes pour le contrôle.

Le dr.ssa Jane Ussher et dr.ssa Janette Perz ont coordonné une étude visant à évaluer l’efficacité de la gestion du stress en cas de syndrome prémenstruel. L’enquête a porté sur les femmes entre 20 et 45 ans qui a été proposé un cycle de traitements psychologiques et un programme d’auto-traitement qui a duré trois mois.

Les résultats ont démontré que les deux la thérapie individuelle et l’auto-aider à améliorer significativement la situation.

Non seulement la douleur, mais aussi liées à des symptômes tels que des sautes d’humeur, le stress, la dépression. Les séances de traitement individuel et forfaits de l’auto-traitement offert aux participants l’occasion d’explorer les symptômes psychologiques du syndrome prémenstruel. Ont appris de résolution de problèmes et les techniques de gestion du stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *