Le Stress: stress 75% des Romains

La Ville éternelle ne semble pas être ce que l’on pourrait appeler un “buen retiro”: Rome est pleine de stress, de sorte que beaucoup de sorte que 75% de Romain avoue être stressé. Ceci a été révélé dans une enquête en ligne, menée sur plus de 2500 habitants de la Capitale, par Eurodap, de l’Association Européenne de Troubles, les attaques de Panique.

Les causes sont multiples, sociales, environnementales, et vous pouvez parier, ne se limite pas exclusivement sur le territoire de la capitale, mais retrouve un peu dans toutes les grandes villes: la crise, la précarité du travail, les tensions à la hausse sur le lieu de travail, par exemple. “Le style de vie que nous trouvons à l’ensemble que c’est très souvent un joueur compulsif, surtout dans les grandes villes, où la circulation des bobines, où vous avez la perception de ne pas être protégés dans nos droits, de notre territoire. Tout cela se traduit inévitablement, dans un perpétuel état de tension, d’alarme, et le stress devient une façon normale de l’être”, souligne le dr. Paule Vinciguerra, président Eurodap et directeur de l’Unité italienne des Attaques de Panique à la Clinique Paideia à Rome. Une vie qui n’est pas plus apprécié: la moitié des répondants de l’enquête, en effet, admet à vivre dans un état d’insatisfaction. L’autre moitié est divisée à parts égales entre ceux qui espèrent améliorer leur état de santé actuel, et aussi par ceux qui, au contraire, considère que la bonne qualité de vie. Malheur, cependant, de ne pas réagir et de les laisser être eux-mêmes pris au piège par le stress: “Une étude récente a mis en évidence que 70% des italiens meurt de maladies causées par le stress.

Il est essentiel de ne pas donner à ce mot un sens de la normalité. Le stress modifie les fonctionnalités de notre corps alterandola, ce qui nous pousse à devenir malade ou psychologiquement ou physiquement”, prévient le psychothérapeute. Voici donc quelques conseils simples à mettre en pratique: apprendre à dire “non”, pour donner de la valeur à eux-mêmes, à déléguer certains de ses engagements, à considérer les autres comme des semblables, et non des juges. Vous avez besoin de retrouver vos sentiments de la santé mentale et physique: les activités physiques en plein air, mieux si dans un groupe, de respirer profondément, de prendre soin de la nourriture et de passer du temps de loisirs en bonne compagnie, pas que de la TÉLÉVISION. “Si nous ne pouvons pas changer les choses autour de nous, nous devons changer notre façon de répondre à des situations”, rappelle le Vinciguerra. Et si vous avez besoin de plus d’aide, il y a toujours l’Instant de la Thérapie, une thérapie brève de prévention des pathologies, de la psycho-physique de réglage par Eurodap. Image tirée de: journal.leiweb les pages d’accueil.il

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *