La prévention de la maladie commence avec un mode de vie sain

Le comportement humain est souvent contradictoires: les gens peuvent décider que, en fait, tout à coup, de choisir un style de vie n’est pas sain, même lorsqu’ils sont conscients du fait que cela peut causer les dommages supportés par le corps; mais pourquoi est-ce arrivé?

De bons exemples sont nombreux: ce sont des troubles qui sont liés à la mauvaise conduite, qui est également ressenti fortement, lorsque l’acte mauvais, et les récidivistes, allant de l’utilisation de l’alcool, de drogues et l’usage de drogue, les mauvaises habitudes alimentaires, à peu de sommeil, à la mode, enfin à l’abus de médicaments psychotropes; les choix de vie de l’individu, qui sont ensuite partagées avec les autres, à l’intérieur de la société, et que les attitudes temporaire mauvaises habitudes permanente.

Lorsque nous parlons de mode de vie sain, selon l’OMS, vous devez tenir compte de certains paramètres, afin d’évaluer comment sain, le style de vie, et celles-ci vont de bien-être physique, mental bien-être, le bien-être social; l’idée de la santé et exclusivement liée à une notion de non-maladie est heureusement en train de disparaître de la conception commune de la vie, de laisser la place dans cet ensemble de situations qui sont un élément fondamental du bien-être de l’individu.

Selon un récent entretien avec l’échantillon effectuée par l’IARD, seulement 51% de la population croit que la santé est la ressource la plus importante à garder fermes, alors que 14% c’est le facteur pour être moins d’importance dans la vie d’un individu.

Le sens commun de bien-être, toutefois, et le fruit de la vision que la communauté dans son ensemble exprime la même: un mode de vie malsain partagé par plus de tentes, c’est à dire à être considéré comme moins pollué, tandis que, parmi les différents groupes sociaux, l’œil saute immédiatement à la diversité de la conception du bien-être qu’ils ont.

Par le style de vie, qui consiste à savoir dans les actions que les individus effectuer, il se distingue d’une finale idée importante de la prévention: le bien-être dans les intentions, qui est présent dans la majorité des interviewés; elle consiste dans la pensée d’un acte positif, dans l’avenir, ou d’un acte négatif afin d’éviter à l’avenir, mais que, dans le présent, au contraire, ont vécu dans le négatif.

Laisser un commentaire