La grossesse est à risque si le père-à-être fume

La grossesse, selon une étude menée par la suisse, est à risque si le père-à-être fume. Il est bien connu que la cigarette est nocive pour la santé, surtout pour les femmes qui sont dans un état fragile comme la grossesse. Le risque est que si la femme est le fumeur, et puis la fumée provoque des dommages directement à l’enfant à naître, ou si le fumeur est l’homme. Dans ce dernier cas, toutefois, le problème se pose en raison de la modification que le tabagisme cause d’une charge de sperme.

L’étude, menée par des chercheurs du centre médical de la reproduction assistée, ProCrea à Lugano (Suisse), impliqué 816 patients. Sur le dernier a été effectué un examen, qui se fait généralement dans les Etats-unis, pour évaluer la fertilité des hommes de fumer.

Ce test consiste à analyser le degré de sperme la fragmentation de l’ADN et, par conséquent, l’effet qu’il a sur une grossesse. En analysant les patients, les chercheurs ont découvert comment un degré élevé de fragmentation augmente le risque de fausses couches, et puis la fin de la grossesse. La recherche a été présenté il y a quelques jours au congrès annuel de Eshre (Société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embriology), Stockholm. Le résultat de cette étude confirme que le tabagisme est un facteur de risque pour le degré de fragmentation de l’ADN. Le conseil de spécialistes, à l’égard des hommes, en particulier pour ceux qui ont le désir de devenir un père, d’arrêter de fumer, ou au moins de réduire le nombre de cigarettes, et de suivre un traitement à base de vitamine E, au moins pour quelques mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *