La dépression: une maladie de la jeune

Une étude récente a mis en évidence la façon dont les femmes ont peur de la dépression, ce grand mal est presque inconnu, la plupart de la tumeur, mais seulement les “grands” à risque de dépression. En fait, le pourcentage de la propagation de cette maladie pour parler d’une augmentation régulière, même parmi les jeunes.

Il y a environ 5 à 8% des jeunes entre les âges de 14 et 20 ans, à la dépression, à une véritable maladie de l’anxiété, de la tristesse et de l’apathie. Ce n’est pas de la folie, c’est, plutôt, un refus de faire face à sa propre existence, une maladie qui affecte négativement à chaque geste, à chaque jour. Dans la confirmation de la tendance croissante de la propagation de la maladie, surtout dans la population plus jeune d’un autre%: la hausse de 50% dans les dernières années du recours à un psychologue, d’adolescents et de parents. Alarmant, c’est aussi l’augmentation de l’utilisation de médicaments psychotropes et d’antidépresseurs par les jeunes, qui est d’environ 47%. La dépression peut avoir différents symptômes, tels que la tristesse, l’anxiété, la peur, et de l’irritabilité, en particulier l’attention sur les changements dans l’inexpliqué, de l’humeur ou du comportement, de l’absence de désir de faire quoi que ce soit, des activités de loisirs à celles de l’école.

Mieux vaut ne pas sous-estimer les éventuels signes d’inconfort, de les assigner à une phase de la vie, et en attendant que passer, pour éviter le pire. En fait, beaucoup de jeunes gens peuvent obtenir de l’extrême gestes, à la haine d’eux-mêmes, et de se blesser. Pas de l’alarmisme, mais pour la conscience, il est juste de rappeler que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes, après les accidents. Image prise à partir de: erboristeriarcobaleno.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *