L’obésité: le premier accusé dans le syndrome métabolique

Le Syndrome Métabolique est représenté par une série de troubles et les facteurs de risque connexes, qui sont parmi les excès de cholestérol dans le sang, le tabagisme, le diabète dans la forme de dumbledore, qui consiste pour le patient à un risque sérieux d’aller à la rencontre de graves événements cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux, mais aussi de l’avc, en premier lieu et le diabète de type II.

Aujourd’hui, à la lumière des dernières découvertes scientifiques, il semblerait que les plus impliqués dans les pires effets de ce syndrome est l’obésité.

D’autre part, pouvait en être ainsi, si nous considérons que les éléments de preuve des valeurs élevées en dislipidemici, l’hypercholestérolémie, et relative de l’hypertension artérielle sont associés à l’obésité.

Par conséquent, l’obésité comme un facteur de par lui-même dans le syndrome métabolique au point d’être en mesure d’inclure un risque réel de multiplicateur, ce qui reflète un triple impact sur le risque cardiovasculaire, en présence de sujets obèses par rapport aux hypertendus et les diabétiques, les patients non obèses.

Enfin, considérer le syndrome métabolique, qui lui-même prédispose également à risque de développer le diabète de type II, avec toutes les conséquences sur les organes cibles, les vaisseaux, le cœur, les reins, les yeux, le cerveau.

Source de la Photo:Labsanmichele

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *