Groupe: erreurs médicales ne doivent pas être depenalizzati

Il y aurait une étrange hypothèse qui a été mise de l’avant par Ferruccio Fazio, le sous-secrétaire pour le bien-être de la dépénalisation de l’erreur médicale, la réduisant à une simple infraction par le paiement d’une amende. Cette proposition a fait son sentiment voix forte Cittadinanzattiva, la note de l’Association des Consommateurs, qui a déclaré que: Dans de nombreux cas, il a expliqué, Cittadinanzattiva – non seulement l’infraction pénale est la seule forme de défense des citoyens, mais la procédure civile , dans notre législation, est susceptible d’être inefficace. Sur le front de l’époque, et les coûts d’une affaire civile, de la côte, dans le meilleur des cas, de 10 000 Euros pour le premier degré, et implique une attente d’au moins dix ans. L’infraction pénale est en fait aussi une forme de dissuasion contre des compagnies d’assurance.

Où les professionnels de la loi sur la preuve de la négligence ou de l’incompétence à l’étranger, il active toutes les procédures qui protègent le citoyen hors de la cour, en Italie, l’intervention de l’Ordre des Médecins est même souvent inefficaces du front à la conduite de certains médecins.

Notre position, conclut-il, Cittadinanzattiva – il n’y a pas d’animosité contre les médicis.

Nous sommes prêts, a conclu l’organisation, pour discuter d’une éventuelle réforme, tant que cela ne résulte pas seulement en faveur de sociétés; plutôt, nous demandons une série de règles qui aident à l’émergence de l’erreur, à plusieurs reprises aujourd’hui gardé le silence par crainte de plaintes, et dans la prévention des risques cliniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *