Des médicaments à l’auto-médication: l’augmentation de la consommation

En Italie, une centaine de médicaments en usage, 80 sont de l’auto-médication, le sens de ces tous ces médicaments achetés sans prescription médicale, un pourcentage n’est pas très élevé, mais qu’il peut guérir 80% des maux de l’citoyens italiens. Une importante et, dans une certaine mesure même surprenant, mais certainement intéressant pour les fins de la aucune dépense épargnée la charge de la communauté, en fait, selon le ANIFA, l’Association Nationale de l’Industrie Pharmaceutique, de l’auto-Médication, l’orientation des citoyens à s’appliquer à la gamme de médicaments à leur charge totale t-il sauver le Service National de Santé bien 9 millions de dollars, même avec une campagne d’information, le plus efficace pourrait se transformer, comme par magie, dans une économie totale de 16 millions d’euros, pas détournés de dépenses publiques au profit et dans la direction d’autres ressources dans le domaine de la santé.

La preuve de ce qu’elle dit, elle ouvre le champ à une nouvelle philosophie de gestion de leur propre santé dans une partie timbrée à l’adresse du médecin. Les médicaments sans ordonnance, – a noté Sergio Daniotti, Président, ANIFA – de constituer un élément de l’optimisation des dépenses pharmaceutiques au public, sans affecter ni le niveau de l’assistance garanti à tous les citoyens, ni de la pertinence des choix thérapeutique. De contre de souligner comment l’approche du patient et le médicament est amélioré, il montre un autre fait important, à savoir; il était prévu une augmentation disproportionnée de la consommation de médicaments de la part des citoyens, – a dit le Président de ANIFA – au lieu de cela, l’italien s’est avéré être de plus en plus conscients de la façon que nous avons imaginé. La consommation de ces médicaments n’a pas augmenté, car il n’est pas en augmentant le nombre de magasins qui augmente la résistance du secteur.Et puis quel est le message que doit atteindre le consommateur, il a demandé d’Aider les Consommateurs à dr Rossella Miracapillo responsable pour les Médicaments et la Santé des Consommateurs Mouvement qui, en synthétisant les concepts exprimés tend à stigmatiser le fait que la libéralisation du coût des médicaments n’est pas traduit par une vague de dépenses dans la pharmacie et, par conséquent, le médicament est cultivé dans les bons termes, sans trop de surplus.

En outre, il a ajouté Rossella Miracapillo – nous devons nous rappeler que le Système National de Santé est financé par nos poches, et l’utilisation judicieuse de ces ressources nous garantir des soins de qualité dans votre temps de besoin.

Un fait important, à ce sujet, qui émerge à partir d’une recherche menée par le Mouvement des Consommateurs, c’est que près de 60% des médicaments obtenus sans frais, par prescription médicale, ils finissent à la poubelle, alors que ceux achetés directement par le patient vous utilisez jusqu’à la dernière tablette.

Le même docteur. Rossella Miracapillo souligne l’importance de la figure du pharmacien pour le patient qui se tourne vers l’auto-médication, tout cela sans oublier que le médicament pour l’auto-médication ne doit pas nous faire oublier que plus de médicaments et, par conséquent, une attention particulière doit toujours être élevé et attention, cependant, les médicaments sont sûrs parce qu’ils sont garantis par le Ministère de la Santé et le sceau de garantie. Par conséquent, la campagne de ANIFA sur l’auto-médication, a touché la sensibilité des italiens qui veulent en savoir plus, de soins, indépendamment de leur propre santé, peut-être sous la direction d’un expert que dans 80% des cas, c’est le pharmacien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *