Comment soigner la grippe

L’influence va aller en “hibernation” avec l’arrivée du printemps, mais les médecins recommandent la prudence, les coups de queue du virus de la grippe qui, cette année, en dépit des attentes, a été moins agressif que nous avons pensé, peut toujours être fait. Les sujets vaccinés, n’aurait pas allé à l’épidémie, mais si les manifestations cliniques ont eu ces résolus avec des symptômes qui sont plus doux et de plus courte durée; la conclusion de tout cela rouvre le débat est toujours ouvert sur l’opportunité ou non de se faire vacciner contre le virus de la grippe, invité indésirable chaque hiver.

En raison du fait que le vaccin reste le seul véritable rempart pour s’opposer à la redoutable agent pathogène, en raison du fait que la vieille croyance que la grippe pourrait non seulement entraîner la perte de quelques jours de travail ou à l’école, il est destiné à tomber, la façon qu’il passe son chemin et la prise de conscience que l’influence, si, pour un sujet sain, n’est normalement pas un danger, cependant, peuvent constituer un formidable risque, même la vie pour les personnes immunodéprimées, les personnes âgées, la recherche sur la relation entre les patients cardiaques, diabétiques, décompensation, allergiques, les enfants d’âge tendre.

Le reste de modernes d’aujourd’hui, les vaccins contre la grippe ont peu de risques d’effets secondaires, de sorte que la possibilité de anadare rencontrer une réaction allergique suite à l’inoculation du vaccin est de plus en plus et de plus en plus rares.

Au lieu de cela, ceux qui le vaccin n’a pas, ou si, en dépit de ce type de défense est allé trop rencontre l’influence doit mettre en place toute une série de précautions et de thérapies très ciblé, compte tenu du fait que contre les virus, les voies de recours ne sont pas trop nombreux, mais qui font que le corps ne peut être libre qu’avant l’attaque de virus.

Il commence avec un lit de repos, le repos, la fièvre est associée à l’influence est parfois tellement élevée qu’il est peu probable que le patient peut s’engager dans des activités qui fournissent des efforts. Mais cette précaution sera observée, même après la disparition des premiers symptômes, car le corps est encore ébranlé par l’attaque virale est exposée à l’impact et parfois même dangereux.

L’intervention sera, par conséquent, être orienté pour contrer les symptômes de la grippe avec ces médicaments symptomatiques de la libération de la le patient de la douleur osseuse, anti-pyretics, qui tendent à diminuer la fièvre, de la ré-hydratant pour retourner la quantité de liquides et de Sels minéraux perdus par la haute température.

Inutie presque entièrement à l’adjonction de vitamines, le corps a plus besoin de rééquilibrer la perte de Sels plutôt que de vitamines, ainsi que d’utile, est une diète liquide et de la lumière.

Le débat sur l’utilisation des antibiotiques chaque année, présente en temps opportun au sujet de la nécessité ou non de mettre en œuvre ces. La seule précaution dans cette direction est dû au fait que l’administré des antibiotiques devrait être votre médecin, mais vous ne pouvez pas dire qu’une personne qui s’en est allé à la jours de fièvre à cause du virus de la grippe, dans l’absolu, n’ont pas besoin d’antibiotiques car s’il est vrai que la grippe est causée par un virus, et les antibiotiques sont inefficaces pour ce pathogène, il est vrai aussi que l’affaiblissement de l’organisme est exposé à l’attaque contexte de bactéries opportunistes que l’antibiotique de l’éradiquer.

Toutefois, à l’égard de tout antiviral aujourd’hui il y a plus d’un, mais il est utilisé dans des conditions particulières pour être toujours et exclusivement à leur médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *