Cerveau: découverte du circuit de la peur

Le cerveau humain est souvent soumis à des situations dans lesquelles il est situé à l’expérience de la peur. Ce dernier, toutefois, n’est pas toujours justifiée, mais répond parfois à de véritables maladies telles que les troubles anxieux généralisés et de stress post-traumatique. Un groupe de chercheurs de l’Université de Washington a identifié les circuits neuronaux responsables de ces formes de la peur.

Ces maladies sont basées sur un type d’apprentissage associatif qui se produit lorsqu’un stimulus qui n’est pas dangereux, c’est perçu comme nuisible dans le moment dans lequel notre esprit l’associe à un état de menace. Le conditionnement de la peur a toujours été réputée résider dans les zones du cerveau de l’amygdale et de l’hippocampe dorsal.

Grâce à une expérience de conditionnement de la peur appliquée pour les rats, les chercheurs ont constaté que l’hippocampe joue un rôle dans la transmission du stimulus est considéré comme dangereux, le traitement de ce qui se déroule principalement dans une région de l’amygdale, qui est appelé le noyau basolatéral.

Il a donc découvert et identifié avec précision les circuits neuronaux qui sous-tend la formation de la peur, et cette découverte aidera sûrement à trouver des solutions possibles pour les formes d’anxiété qui deviennent des maladies souvent invalidante pour les individus qui en sont affectés.

C’est précisément la région du cerveau du noyau basolatéral d’être responsables de la plupart des craintes sont injustifiées, non seulement chez l’homme mais chez tous les mammifères.

Avec cette découverte, il est possible d’obtenir sur la bonne voie pour trouver les solutions les plus efficaces qui s’appuient sur une certaine connaissance des mécanismes qui se produisent dans notre cerveau.

Image prise à partir de: www.ilguerriero.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *