Cancer: nouvelle méthode de diagnostic, le cancer de l’amiante

Une étude américaine a découvert une nouvelle méthode de diagnostic de cancer de l’amiante. La maladie causée par ce matériau affecte les poumons, si agressif, donc il peut les classer entre les tumeurs malignes les plus dangereux. Les fibres d’amiante pénétrant à l’intérieur des poumons par les voies respiratoires, provoquant l’apparition de cette maladie dans une voie dangereuse et latente; c’est pourquoi un diagnostic précoce est important.

La recherche a été menée par un groupe de chercheurs de l’Université de New York, l’étude de dix-neuf cas, dont quinze souffrant de mésothéliome pleural.

La dernière est la plus fréquente parmi les cancers causés par l’amiante, qui, chaque année, provoque de nombreux décès: à partir de 15.000 à 20.000. Cette tumeur a son origine de la mesotelio, constituée d’une couche de cellules qui recouvre la cavité séreuse du corps, y compris la plèvre (du nom d’un mésothéliome pleural). Les scientifiques ont découvert une nouvelle méthode de diagnostic, avec une sensibilité à l’égard de ce type de tumeur, à 80%, sans aucun faux positif. Comment ça fonctionne? Le test de diagnostic précoce identifie certaines des protéines produites par les cellules tumorales. L’identification de ces protéines contribue à la reconnaissance du type de tumeur, de sa localisation, et, par-dessus tout, d’intervenir en temps opportun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *